ALLEMAGNE, LES ANNEES NOIRES / MUSEE MAILLOL

Publié le par BIENVENUE sur le blog de ZAKK

Allemagne, les années noires / du 31 octobre 2007 au 04 février 2008 / Musée Maillol

otto-dix.jpgL’exposition est consacrée aux diverses tendances de l’art allemand qui ont à la fois relaté et pris en charge l’histoire dramatique de ce pays au début du XXe siècle.

 

max-beckmann.jpgElle comptera près de 150 œuvres, dessins, gravures, peintures et aquarelles des plus importants peintres de cette période. A côté d’artistes aussi célèbres que Otto Dix ou Georges Grosz seront présentés des peintres moins connus comme Ludwig Meidner et Conrad Felixmüller qui ont réalisé durant cette période des œuvres majeures. La tranche chronologique débute dès 1912 avec les peintures prémonitoires de Conrad Felixmüller pressentant l’imminence du conflit. Les œuvres de certains artistes expressionnistes qui appellent la guerre de tous leurs vœux impliquent leur responsabilité politique dans la catastrophe qui va s’en suivre. Elle s’achève avec la montée des périls, notamment le nazisme lié à la crise de 1929. Ne sera pas inclus dans cette exposition le courant de la Neue Sachlichkeit qui a déjà fait l’objet de nombreuses manifestations.

 

george-grosz.jpgPour rendre compte de la tragédie qu’endure le peuple allemand, nombre d’artistes témoignent dans leurs œuvres de l’effarante dérive de toute une société. Parmi les peintres qui ont été retenus pour traiter des nombreux thèmes tournant autour de ces évènements, notons Otto Dix, George Grosz, Max Beckmann, Conrad Felixmüller, Ludwig Meidner, Walter Heckel, Erich Gramatté et John Heartfield.

 

ludwig-meidner.jpgL’exposition s’ouvre sur les horreurs de la guerre et les gueules cassées, puis viendront l’effondrement moral et le renversement des valeurs. La rue comme théâtre du monde et le cabaret comme reflet de la société deviennent des thèmes majeurs pour ces artistes qui décrivent une sorte de cauchemar hallucinatoire qu’est devenue l’Allemagne de l’après guerre. Au-delà du simple constat, l’art allemand va renouer avec une veine figurative digne de Grünewald ou Holbein pour traduire la réalité comme elle apparaît.

conrad-felixm--ller.jpgA la fois partagés entre les grandes tendances picturales, notamment le futurisme et la métaphysica, les peintres expressionnistes réinventent une forme réaliste pour rendre compte des convulsions du peuple allemand. Une partie de l’exposition est constituée des dessins et gravures, notamment les remarquables carnets de dessins du front exécutés par Dix ou la série des gravures de Beckmann intitulée Le trou.

 

Publié dans ART et CULTURE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article