DICO / BLING BLING / WIKIPEDIA

Publié le par BIENVENUE sur le blog de ZAKK

Origine
Selon The Urban Dictionary, ce terme provient du jargon jamaïcain se référant à l'onomatopée des bandes dessinées.
L'expression a été popularisée avec le succès de la chanson Bling Bling, un tube de 1999 de BG, un rappeur de La Nouvelle-Orléans, membre des Cash Money Millionaires.

Évolution
Le style « bling-bling » était très courant au début du rap, jusqu'à la fin des années 1980 où il a pratiquement disparu pour laisser place à un style plus sobre dans les années 1990.
Il revient en force depuis le début du XXIe siècle avec des artistes comme Lil'Jon, Lil' Wayne, Rick Ross, l'arrivée du Crunk et précédemment la vague Dirty South, qui exacerbe les signes de richesse tels que l'argent, les bijoux, les voitures modifiées, et le style de vie «bling-bling».
On retrouve parmi le « bling-bling » de massives chaînes en or et en diamant, des bagues, des Pimp cups, sorte de trophée, de coupe, –comme celles de Lil' John, estimée à plusieurs milliers de dollars, et des grillz, recouvrant les dents.
En France, l'expression est utilisée par certains critiques de Nicolas Sarkozy, dans un sens proche de «nouveau riche».

Citations
« Le bling-bling est plus qu'un concept, c'est un mode de vie. Bling-bling, c'est le bruit des chaînes en or qui s'entrechoquent.»
« Le bling-bling est souvent un moyen de détourner l'attention de la réalité : il suffit de quelques centaines d'euros de chaînes en or pour renvoyer au monde entier une image de considérable opulence, alors qu'on vit dans la misère. Le prix de cette prospérité factice est donc tout à fait modique.»
« Le bling-bling est le symbole de la fierté du "Nigga" qui a réussi sans cesser d'être celui qu'il est. Dans la tête d'Iceberg Slim, ce sont des chaînes d'esclave transformées en or.»

(David O'Neill, Explicit Lyrics : toute la culture rap ou presque, Les éditeurs libres, 2007)

Publié dans DICO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article