LA VILLA DES MYSTERS / POMPEÏ / ITALIE

Publié le par BIENVENUE sur le blog de ZAKK

VILLA-MYSTERES.jpgLa villa des mystères

Elle se trouve à l’extrême périphérie de Pompéi, en dehors de la zone archéologique proprement dite. Elle a été partiellement découverte entre 1909 et 1910, et successivement mise au jour et restaurée en 1929-1930. Grandiose de par ses proportions et célèbre en raison de son superbe cycle de fresques, elle a suscité l’enthousiasme des spécialistes dès la découverte de ses premières pièces aussi bien conservées pour la complexité, la particularité de son architecture que pour le merveilleux cycle pictural et pour l’interprétation de ce dernier, lié aux cultes religieux qui existaient à côté de la religion officielle. La villa fut construite aux environ du IIe siècle av. J.-C., mais elle fut rénovée et embellie à l’époque impériale, période au cours de laquelle elle acquit la splendeur qui est encore la sienne aujourd’hui, bien qu’en partie dépourvue des meubles et des objets précieux qui furent perdus après le tremblement de terre de l’an 62 après J.-C. lorsqu’elle fut abandonnée par son propriétaire. Une fresque de 3 mètres de haut sur 17 mètres de large raconte les phases successives de l'initiation d'une jeune mariée au culte voué au dieu Bacchus.

 

La structure architecturale

VILLA-MYSTERES-1.jpgLa villa possède un plan de forme carrée. Pour s’adapter au terrain qui présente des irrégularités et des dénivellations à cet endroit et contrairement à la villa de Diomède qui résolut le problème par une articulation complexe de la structure et par des escaliers de raccord, la villa des Mystères prit appui sur unVILLA-MYSTERES-2.jpge base réalisée expressément de sorte que l’habitation puisse s’étager sur un unique niveau et assumer ainsi un aspect très régulier et équilibré. Une longue galerie d’arcades et une série de jardins relient ensuite la maison au milieu environnant, créant un ensemble véritablement agréable et harmonieux. On accède à la villa par une exèdre, une sorte de véranda lumineuse donnant sur l’extérieur ; sur les côtés sont disposés du viridariums (terrasses avec jardin) et des arcades. Suivent le tablinum et l’atrium; le premier offre a vision d’une décoration picturale sur fond noir, avec de délicates miniatures (IIIe style). Les cubicula, c’est-à-dire les salles, situées à côté de l’atrium, offrent de splendides décorations du IIe style reproduisant de jolies perspectives. Sur la partie située à l’arrière se trouve le péristyle avec seize colonnes doriques. Au-delà commencent la cour intérieure et les communs .

Publié dans ARCHEOLOGIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article