UNE PIERRE / LE GRENAT

Publié le par BIENVENUE sur le blog de ZAKK

grenat-3.jpgGrenat désigne une famille de minéraux du groupe des nésosilicates cristallisant dans le système cristallin cubique (ou isométrique). Les grenats de qualité gemme sont des pierres fines.

Employé seul, le terme grenat est synonyme de pyrope-almandin.[réf. nécessaire]

Une roche formée presque exclusivement de grenat est appelée une grenatite.

Historique

Étymologie

Les grenats sont connus depuis très longtemps puisque Théophraste (v372 –v287 av. J.-C.) les avait déjà dénommés anthrax (= charbon). Puis, ils furent décrits par Pline l'Ancien, naturaliste du début de notre ère (23-79 après JC) qui dénomma le grenat almandin carbunculus (=charbon ardent), en corrélation avec sa couleur la plus répandue.

broche-en-grenat.jpgLe nom « grenat » est quant à lui plus récent puisqu’il date de 1270. Il fut utilisé pour la première fois par le théologien et philosophe allemand Albert le Grand (1193- 1280) qui l’aurait ainsi nommé soit à partir du nom latin malum granatum (=pomme à grains =grenade), pour sa couleur, soit à partir de granum (=grain) pour sa forme.

Histoire

Les grenats sont utilisés en joaillerie depuis des milliers d’années. En ces temps anciens, ils étaient connus sous le nom d'escarboucle ou de gemme rouge.

L'importance historique du grenat est qu'il s'agissait - parlant des variétés non gemme - d'une pierre beaucoup moins rare que le saphir ou le rubis, et par là même elle servait à graver les agates, jaspes, ivoire etc ; sous forme de poudre abrasive le grenat servait à dégrossir et polir à moindre coût les mêmes pierres, notamment le quartz, moins dur. Faute de corindons de qualité non précieuse, on utilisait alors du grenat, très commun. C'était donc l'abrasif historique de référence en termes de disponibilité et de dureté.

BRACELET-EN-GRENAT.jpgDans les temps anciens, certains grenats de par l'absence d'une certaine méthodologie d'identification des pierres précieuses (tests empiriques peu rigoureux) étaient parfois, au même titre que les spinelles, confondus avec des rubis, notamment dans la variété des grenats pyropes. Mais la grande différence de dureté entre ces pierres ainsi que le clivage permettait aisément d'éviter toute supercherie.

Le grenat connut un essor particulier lors de la chute de l'empire romain, et ce auprès des joailliers 'barbares' reprenant le style byzantin en y ajoutant leur savoir faire du cloisonné et autres techniques typiques de ces contrées. Par exemple, au17000943_Gd.jpg musée des Antiquités Nationales de Saint Germain en Laye, ou au musée de Cluny, on peut voir des bijoux mérovingiens comportant des grenats, notamment des fibules (servant à attacher les pans du vêtement). Les grenats y sont systématiquement polis grossièrement et jamais facetés afin de préserver au mieux le volume initial de la pierre brute.

En 1892, les Hunzas ont utilisé des projectiles faits de grenats contre les troupes britanniques au Kashmir, pensant que leur action meurtrière était supérieure aux balles de plomb.

Couleurs

Du fait du nombre conséquent des différents éléments chimiques qui les constituent, les grenats présentent un large panel de couleur, allant du jaune au rouge en passant par le vert et le noir, seule la couleur bleue n’est pas représentée.

Bien que la couleur idiochromatique prédominante des grenats (c’est-à-dire correspondante aux éléments principaux du minéral) soit le brun rouge due à la pgrenat_pierre.jpgrésence de fer pour les grenats pyralspites, les grenats ugrandites ou grenats calciques, ne sont généralement que faiblement colorés en propre et sont donc particulièrement sensibles aux éléments d’impuretés (coloration allochromatiques).

L’uvarovite, bien qu’appartenant au groupe des ugrandites, est un exemple marquant de coloration idiochromatique. Sa couleur d’un vert profond à la même origine que celle de l’émeraude : elle est due à la présence de chrome-III en site octaédrique en liaison covalente avec l’oxygène.

Certains éléments chimiques secondaires peuvent se substituer dans le réseau des grenats aux cations pour les colorer de manière allochromatique (relative à des impuretés). Les ions Cr3+, V3+ et Ti3+,4+ peuvent conférer à ces grenats un tout nouvel attrait et une nouvelle notoriété. Ainsi, peut-on citer les variétés de grenat tsavorite, grenat grossulaire coloré en vert par la présence de vanadiubrd78-bracelet-tibetain-pierre-de-lune-grenat-amethyste-art.jpgm, et le grenat démantoïde dont la couleur verte spécifique est due à la présence de chrome dans de l’andradite, andradite elle-même appelée mélanite lorsqu’elle est colorée en noir par la présence de titane sous l’effet de la transition électronique Fe3+ - Ti4+, qui colore également les saphirs en bleu. Enfin, n’oublions pas les grenats malais, qui s’ils sont riches en vanadium, réagissent aux UV et émettent alors dans des couleurs différentes de leurs couleurs d’émission sous lumière blanche.

Certains grenats sont parfois étoilés. Un grenat est qualifié d'« étoile » lorsque de fines inclusions aciculaires et parallèles créent un phénomène optique d'astérisme, phénomène de réfraction de la lumière selon diverses directions, qui fait apparaître une étoile. Cette étoile a fréquemment quatre branches, plus rarement six branches.

granat_cesky1x.jpgAutres propriétés

La dureté des grenats (7-7,5) les fait parfois utiliser dans l'industrie comme abrasifs (en particulier les pyropes plus denses car formés sous de fortes pressions) mais on leur préfère toutefois le corindon plus dur (9).

Les grenats sont également étudiés par les géologues en tant que géothermobaromètre. Ils permettent de déterminer la température et/ou la pression de formation d'une roche. Les géologues exploitent cette propriété pour déterminer si une roche a subi les conditions favorables de pression et de température pour renfermer des diamants ou du pétrole.

L’obtention de grenats synthétiques se fait à 500 °C et 500 bars de pression d’eau, l’eau sous pression permettant de diminuer la température de formation.

Publié dans PIERRES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article