UNE SEMAINE, UN PAYS / LA LETTONIE

Publié le par BIENVENUE sur le blog de ZAKK

lettonie drapeauLa Lettonie, en forme longue la République de Lettonie, en letton Latvija et Latvijas Republika, est un pays d’Europe du Nord situé sur la rive orientale de la mer Baltique. C’est l’un des trois pays baltes, le pays est bordé par llettonie1a Lituanie au sud et par l’Estonie au nord. La Lettonie a aussi des frontières terrestres à l’est avec la Russie et au sud-est avec la Biélorussie. La Lettonie est un membre de l'Union européenne depuis le 1er mai 2004, son entrée dans la zone Euro reste encore incertaine.

Histoire

Articles détaillés : Histoire de la Lettonie, Histoire de la Courlande et gouvernement de Livonie.

À partir du XIIIe jusqu’au XVIe siècle, la Lettonie, qui s'étendait en Livonie et en Courlande, était la possession des chevaliers prussiens de l'ordre de Livonie. Au XVIIe siècle, elle faisait partie de la Pologne et la Suède depuis 1625. Le roi suédois Gustave II Adolphe fondait en 1632 l'université de Tartu (en allemand : Dorpat). Il a aussi fondé une cour d'appel à Tartu. Le journal officiel de gouvernement suédois était publié en letton à Riga. Au début de 1655, le roi suédois a lancé une réduction des propriétés des barons balto-allemands à la couronne suédoise.

ettonie 3Au XVIIIe siècle, la Livonie et la Courlande font partie de l’Empire russe par le traité de Nystad : la Lettonie est composée du gouvernement de Courlande et d'une partie du gouvernement de Livonie. La domination traditionnelle des grands propriétaires germano-baltes et la langue allemande (langue administrative avec le russe jusqu'en 1917) ont cependant été conservées dans le pays.

Au cours de la guerre civile en Russie (1917-1922), la plupart des divisions militaires lettonnes (créées pendant la Première Guerre mondiale) luttaient du côté des bolcheviks contre l’Allemagne. Elle acquiert alors une première fois son indépendance, reconnue internationalement, en 1922 (la date officielle de 1918 correspond à une déclaration unilatérale d'un groupe nationaliste) qui aboutit dès 1934 à une dictature.

lettonie 4En 1940, durant la Seconde Guerre mondiale, elle est d’abord envahie, comme le prévoyaient les clauses secrètes du Pacte germano-soviétique (en même temps que les deux autres pays baltes), par l’Union des républiques socialistes soviétiques. 15500 Lettons furent déportés en masse par les soviétiques. Seule une minorité survécut des camps de Goulag. Beaucoup de Lettons se réfugièrent dans la campagne ou en formant un "maquis" letton. En 1941, elle est occupée par l’armée de l'Allemagne nazie, accueillie par une très large majorité de la population (il en sera de même sur tous les territoires soviétiques envahis durant les premières semaines de l'opération Barberousse) comme une libératrice après la régime de terreur du NKVD. Les maquisards lettons sont alors organisés en milices paysannes pour a priori se défendre contre les partisans des soviétiques. Une minorité de policiers au service des Allemands se charge directement de faire dispalettonie 5raître PHOTOLISTE 20090910175040 lettonie le vieux riga f 500des juifs, accusés de soutenir le régime soviétique (cf. Shoah par balles). Environ 75'000 juifs lettons furent tués durant la seconde guerre mondiale, en partie par des unités paramilitaires lettones et les forces de police lettones[1]. Un petit nombre de Lettons ont pu rejoindre l'Armée Rouge (cf. affaire Kononov).

À la fin de la guerre, un grand nombre de familles lettonnes trouvent refuge en Suède puis en Allemagne, aux États-Unis, au Canada et en Australie. L'Armée Rouge a réoccupé à partir de 1944 la Lettonie, que l’URSS annexe sous le statut de république socialiste soviétique. Cette occupation ne fut jamais approuvée de jure par les États-Unis et la Grande-Bretagne.

Après l'occupation soviétique, la lutte armée par les maquisards lettons continua jusqu'à le mort de Staline en 1953. Pour détruire la résistance lettonne, les soviétiques ont lancé un programme de collectivisation des fermes. En 1949, une seconde vague de déportations en masse était instigée : 42133 personnes furent déportées à Krasnoyarsk, Amur, Irkustsk, Omsk, Tomsk et Novosibirsk en Sibérie (soit 2% de la populatilettonie 940x705on lettonne avant la guerre). En même temps, les autorités soviétiques transférèrent des milliers de Russes en Lettonie, dans le cadre d'un programme de russification du pays.

Par la répression soviétique, la culture lettone était après-guerre plus diffusée en dehors de Lettonie qu'en Lettonie-même.

Redevenue indépendante en 1991, comme la Lituanie et l'Estonie avant même l'effondrement total de l'Union Soviétique, la Lettonie n'adhère pas à la CEI. La Lettonie accorde la nationalité et des passeports à la minorité russophone, qui constitue alors un tiers de la population, selon des lois qui étaient examinées par une délégation du Conseil européen [2]. Le pays a opté pour une alliance euro-atlantique et a finalement adhéré à l'OTAN en avril 2004, puis à l'Union européenne le 1er mai 2004.

lettonie riga old town largeGéographie

La Lettonie est située sur les côtes de la mer Baltique. Elle est bordée au sud par la Lituanie (453 km), au sud-est par la Biélorussie (141 km), à l'est par la Russie (217 km) et au nord par l'Estonie (331 km) soit un total de 1150 km de frontières. Elle fait partie des pays baltes.

La Lettonie s'étend du 55°04'N dans le Valmieras rajons au 55°37'S près de Daugavpils et du 20°57'E à côté de Liepaja à 28°15'E dans le Ludzas rajons

La capitale est Rīga (753 000 hab.) ; les autres principales villes sont Lielpilseta, Daugavpils (112 000 hab.), Liepaja (84 000 hab), Jelgava, Jurmala, Ventspils, Rezekne.

662485 7 6b73 le-centre-de-la-capitale-de-la-lettonie-d-uneD'une superficie de 64 589 km², la Lettonie dispose d'une superficie comparable à celle du Danemark, de l'Estonie, des Pays-Bas ou de la Suisse.

Langues

Langues couramment utilisées en Lettonie sont le letton (officielle) et le russe.

En septembre 2006, la Saeima a approuvé le projet de loi visant à faire adhérer le pays à l’Organisation internationale de la francophonie. Seul 1 % de la population maîtrise déjà le français, mais les personnes haut placées (dont l'ancienne présidente, longtemps professeur à l'Université de Montréal au Canada, Vaira Vike-Freiberga) l’utilisent fréquemment, et une évolution grâce à l’enseignement reste donc prévue. La Lettonie est donc devenue observateur de l’organisme en 2008 lors du sommet qui se tint à Québec (Canada).

 

Publié dans UNE SEMAINE - UN PAYS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article