UNE SEMAINE, UN PAYS / LE SULTANAT D'OMAN

Publié le par BIENVENUE sur le blog de ZAKK

800px-Flag of Oman svgOman, officiellement le Sultanat d'Oman, est un pays du Moyen-Orient, au sud de la péninsule d'Arabie, sur les bords du golfe d'Oman et de la mer d'Oman. Il est bordé par les Émirats arabes unis au nord, l'Arabie saoudite à l'ouest et le Yémen au sud-ouest.

C'est une monarchie indépendante depuis le milieu du XVIIIe siècle. L'économie du pays est destinations-omanparticulièrement dépendante de l'extraction de ses ressources de pétrole.
La région d'Oman était connue à l'époque sumérienne sous le nom de Magan. Oman constitua l'une des satrapies de l'Empire perse lorsqu'elle y fut incorporée, vers 563 av. J.-C.
L’histoire d’Oman ne commence véritablement qu'en le-sultanat-d-Omanl'an 751 de notre ère, avec l’élection du premier imam ibadite à Nizwa, cité qui fut longtemps la rivale de Mascate avant d’être supplantée par cette dernière. Le pays fut partiellement occupé par les Portugais de 1507 à 1650, puis par les Perses de 1737 à 1744. La lignée actuelle des sultans d'Oman fut fondée en 1749 par Ahmed ibn Said.
Au début du XIXe siècle, Oman devint une puissance importante, avec des oman 940x705possessions au Balouchistan et à Zanzibar, mais elles furent perdues petit à petit. En 1891, Oman devint un protectorat britannique, jusqu'en 1971. Entre 1965 et 1976, une violente insurrection communiste, dite guerre du Dhofar, eut lieu suite aux mauvaises conditions socioéconomiques d'une partie de la population, finalement vaincue par le gouvernement aidé par les forces britanniques et iraniennes.

En 1970 le sultan Said ibn Taymour d'une nature despotique a été évincé par so416px-Qabus bin Saidn fils, l'actuel sultan Qabus bin Said Al Said. Qabus a entrepris depuis l'amélioration économique du pays, tout en maintenant la paix avec tous les autres pays du Moyen-Orient. En 1980, un accord est signé pour une base militaire des États-Unis sur l'île Masirah, utilisée ensuite pour des opérations dans le Golfe persique.
En 1996, le sultan a promulgué un décret clarifiant les règles de succession, instituant un conseil bicaméral doté de certains pouvoirs législatifs, un Premier ministre et garantissant des libertés civiles de base pour les citoyens omanis. En 2003, la chambre basse du conseil a été librement élue pour la première fois. Le chef de l'État et du gouvernement est le sultan (Qabus bin Said Al Said depuis 1970) qui désigne un cabinet pour l'assister. À partir des années 1990, le sultan institua un comité consultatif élu nommé Majlis ach-Choura au suffrage censitaire. Le sultan institua le suffrage universel direct pour les Omanais de plus de 21 ans le 4 octobre 2003. Plus de 190 000 personnes (74 % des inscrits) votèrent pour élire 83 représentants. Deux femmes furent élues.
Plusieurs femmes siègent au gouvernement.
N'ayant pas d'enfant, le sultan a établi une règle de succession visant à garantir la continuité de la dynastie.

Publié dans UNE SEMAINE - UN PAYS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article